Election présidentielle : Hollande pourrait bien se présenter une seconde fois

C’est la grande question que se posent tous les observateurs de la vie politique française. François Hollande va-t-il se présenter pour un second mandat à l’élection présidentielle de 2017 ? Il semblerait que oui.

Si le président se garde de bien d’entretenir le mystère sur ce point, certaines personnes de sa garde rapprochée confient parfois quelques éléments nous laissant à penser qu’il souhaiterait bien briguer un nouveau mandant. Michel Sapin fait partie de ces personnes.

Tout le monde dans le pays sait maintenant que le Chef de l’Etat s’est engagé à ne pas se présenter à la présidentielle de 2017 si la courbe du chômage ne s’inversait pas d’ici la fin de son mandat. Il l’a d’ailleurs une nouvelle fois répété lors de sa sixième conférence de presse avec les journalistes. « Lorsque j’ai dit que c’était s’il y avait une baisse du chômage que je devrais imaginer me présenter aux Français, c’était une évidence, j’allais dire presque une évidence morale », avait ainsi déclaré le locataire du Château.

Un 21 avril bis en prévision ?

« Une période significative » de cette baisse devrait d’ailleurs être avoir lieu insiste-t-il devant la presse. Il ne s’agit d’autre part pas d’un simple engagement, mais littéralement d’une promesse de campagne qu’il avait faite lorsqu’il était candidat face au candidat malheureux de l’UMP en 2012.

Or, plus le temps passe et plus cette courbe ne semble vraiment pas vouloir « s’inverser » comme l’envisageait dans un premier temps le président. Pire, les confidences de Michel Sapin, actuel ministre de l’Economie, à un journaliste de Paris Match laissent à penser que le vrai objectif de François Hollande serait de se représenter, et ce, quel qu’en soit le prix. « Il préférera assumer un 21 avril bis, et donc une élimination dès le premier tour, que de se dérober », a déclaré en off le ministre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après le désastre des législatives, le PS dans un champ de ruines

Décapité, décimé, divisé, appauvri… le PS va devoir entamer le chantier de sa ...