Ferrand (En Marche) qualifie Dupont-Aignan de « zigoto félon »

Crédit AFP – By FRED TANNEAU

Le secrétaire général d’En Marche! Richard Ferrand s’en est pris dimanche sur France 3 à Nicolas Dupont-Aignan, qualifiant le président de Debout la France de « zigoto félon » après sa décision de rallier la candidate FN Marine Le Pen.

« Il y a quelque chose de totalement félon dans le fait de voir quelqu’un qui se revendiquait du gaullisme rejoindre l’extrême droite », a fustigé M. Ferrand, député PS du Finistère.

Le général de Gaulle parlait d’un « quarteron de généraux félons. Bah là, c’est un zigoto félon, qui au fond trahissant (sa) parole (…) soudain se retrouve à l’extrême droite française », a poursuivi ce proche d’Emmanuel Macron, au lendemain de l’officialisation par M. Dupont-Aignan et Mme Le Pen de leur accord.

Le numéro 2 du Front national Florian Philippot s’est à l’inverse réjoui de cette « belle alliance » entre la candidate FN et le souverainiste, arrivé sixième au premier tour de la présidentielle avec 4,70% des voix.

« On se croisait (…) chaque année à Colombey-les-Deux-Eglises où on allait tous les 9 novembre. Maintenant, on va se croiser pour faire campagne pour Marine Le Pen. Et je pense que c’est un beau message », a déclaré cet eurodéputé sur le même plateau de télévision.

« Ca a été réfléchi, franchement je pense que ça a plus de classe et de sérieux politique que les espèces de ralliement à 20H02 le soir du premier tour de la part de gens qui ont passé pendant trois mois leur campagne à critiquer assez violemment M. Macron, et qui se rallient comme un seul homme pour chercher un poste », a-t-il ironisé.

M. Philippot s’est également félicité du soutien d’une gaulliste historique, Marie-France Garaud, là où M. Ferrand a salué celui de l’ancien secrétaire de Jean Moulin, Daniel Cordier, pour lequel l’élection de Mme Le Pen à la présidence serait quelque chose de « monstrueux ».

Avec AFP

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après le désastre des législatives, le PS dans un champ de ruines

Décapité, décimé, divisé, appauvri… le PS va devoir entamer le chantier de sa ...