Peut-on parier sur les élections en France ?

La victoire inattendue de Trump en 2016, le succès de Macron en 2017, nombreux sont les évènements politiques qui suscitent les regards avides des observateurs aux quatre coins du globe qui souhaitent se faire un peu d’argent en prévoyant les résultats des élections présidentielles à travers le monde. Qu’en est-il chez les opérateurs en France tels que Betclic, PMU ou Unibet ? On fait le point sur la situation.

La folie des paris au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, certains sites de paris comme William Hill ou Betfair permettent de miser sur à peu près tout et n’importe quoi, notamment en ce qui concerne la sphère politique. Il est en effet possible de mettre une pièce ou un billet sur la personne qui va remporter l’élection présidentielle américaine en 2020. On peut par exemple voter pour Joe Biden, Michelle Obama, Bernie Sanders ou Donald Trump lui-même, mais également pour des candidats bien plus improbables comme Will Smith (cote à 101) ou encore Lady Gaga (cote à 125) ! Les bookmakers anglo-saxons n’hésitent pas à redoubler d’imagination pour donner envie de parier.

Le cadre légal en France

En France, il est strictement interdit de parier sur des évènements politiques. Les opérateurs principaux de paris en France tels que Betclic, PMU et Unibet sont soumis aux réglementations de l’ARJEL qui définit de manière stricte le cadre des jeux en ligne. Dans ce cadre, il est stipulé que les jeux d’argent en ligne ne peuvent concerner que des paris sportifs, hippiques ou du poker. Cela explique pourquoi les casinos en ligne sont également interdits dans l’Hexagone. Certains sites non basés en France proposent des versions françaises où il est possible d’effectuer des paris sur ce genre d’évènements, mais c’est interdit pour les résidents français.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mélenchon, Le Pen, Ruffin… le retour des tribuns à l’Assemblée

Loin d’une Assemblée unicolore et terne, comme le prédisaient ou le redoutaient certains, ...