Présidentielle 2017 : François Bayrou pourrait être candidat

Alors qu’il avait dit qu’il la campagne présidentielle de 2012 serait la dernière, François Bayrou ne s’interdit pas de se présenter de nouveau pour l’élection de 2017.

Lors des élections municipales de 2014, il l’affirmait haut et fort au micro d’Europe 1 : « Non, je n’envisage pas de me présenter aux élections présidentielles ». Mais maintenant que la mairie de Pau, qu’il convoitait tant, lui est acquise, le président du MoDem estime que l’option présidentielle pourrait se profiler dans les mois à venir.

Populaire dans les sondages, avec 43% des personnes interrogées qui souhaitent qu’il soit de nouveau candidat, contre seulement 26% pour l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy, François Bayrou a maintenant le sentiment qu’il pourrait tout réussir. « Je vis une période passionnante nationalement et localement », déclare-t-il en off. L’un de ses plus proches alliés n’hésite d’ailleurs pas à confier qu’il « fera tout pour être candidat une quatrième fois ».

« Je serais libre », confie Bayrou

S’il soutient aujourd’hui Alain Juppé, candidat déclaré aux primaires de Les Républicains en vue de la présidentielle à venir, il concède cependant qu’en cas d’échec du maire de Bordeaux, il serait « libre » de prendre la décision qui s’impose. Mais comme l’explique un membre du MoDem, « plus il dit qu’il soutient Juppé, plus il le plombe auprès des sympathisants des Républicains ». Et en effet ces derniers ont moyennement apprécié son soutien au candidat Hollande face à Sarkozy lors de l’élection de 2012.

Il nous faudra toutefois attendre la tenue du scrutin des primaires de la droite pour connaître la décision de François Bayrou. En cas de réussite de Nicolas Sarkozy, l’on imagine que la maire de Pau pourrait devenir un adversaire de taille, et il le sait.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après le désastre des législatives, le PS dans un champ de ruines

Décapité, décimé, divisé, appauvri… le PS va devoir entamer le chantier de sa ...