Présidentielles 2017 : vers la fin de l’égalité de temps de parole ?

Une proposition de loi de Bruno Le Roux et Jean-Jacques Urvoas prévoit de supprimer l’égalité de temps de parole des candidats à la présidentielle en 2017.

Débat Hollande Juppé

Si actuellement, tous les candidats à la présidentielle disposent du même temps de parole cinq semaines avant l’élection, et ce quelque ce soit l’importance de chaque candidat, Jean-Jacques Urvoas veut même un terme à cette égalité. Le président de la Commission des Lois souhaite ainsi réduire l’égalité de temps de parole aux deux dernières semaines précédant l’élection, un principe basé sur « la représentativité de chaque candidat » et sa « contribution à l’animation du débat électoral. »

Cette hypothèse a suscité la révolte des « petits » candidats comme Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France. « Au lendemain du choc des régionales, nous assistons à une opération socialiste visant à institutionnaliser le tripartisme. Ils veulent rééditer le scénario des régionales en 2017. » Même réaction pour Jacques Cheminade, qui avait recueilli 0,25 % des voix lors du premier tour de la présidentielle en 2012 : « Avec cette proposition de loi, on prend un marteau-piqueur pour écraser un moustique. »

Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI, dénonce pour sa part un « mauvais coup porté à la démocratie, visant à installer le tripartisme PS/LR/FN dans le paysage politique. » En revanche, il sera difficile d’entendre un représentant du Parti Socialiste, des Républicains ou du Front National contester ce possible bouleversement dans la dernière ligne droite de la présidentielle 2017.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En Corse, pas de vague REM mais un élan nationaliste

A Vescovato, le candidat de « Pé a Corsica » Jean-Félix Acquaviva, enchaîne les verres ...