Cazeneuve appelle à voter à gauche pour faire « réussir » Macron

Crédit AFP – By PHILIPPE DESMAZES

« Notre pays a besoin de gauche », a lancé Bernard Cazeneuve, jeudi soir, en appelant à élire des députés de gauche pour préserver le « bilan » de François Hollande et faire « réussir » la présidence Macron.

« Je vois bien quel est l’air du temps. Tout se confondrait avec tout, il n’y aurait plus de clivages », a déclaré l’ancien Premier ministre PS, lors d’un meeting régional pour les législatives dans l’Aude.

« Mais François Mitterrand nous rappelait que lorsqu’on n’est ni de droite ni de gauche, on n’est ni de gauche, ni de gauche, et je pense que notre pays a besoin de gauche », a-t-il lancé sous les applaudissements.

« Je viens devant vous avec au cœur la fierté du bilan du président Hollande », a-t-il assuré devant plusieurs centaines de personnes réunies dans une salle municipale de Capendu, près de Carcassonne.

Et « c’est parce que je veux le meilleur pour le Président de la République que je n’entends pas le laisser seul avec ceux qui prétendent le cerner totalement », a-t-il dit.

« Pour le faire réussir, il faut lui donner une gauche de gouvernement, responsable, pragmatique, convaincue, attachée à ses convictions, soucieuse de l’intérêt général, pour ne pas le laisser seul avec ceux dont on connaît la politique parce que nous l’avons éprouvée », a ajouté M. Cazeneuve.

« Lorsque je vois que l’on met la fonction publique et la Sécurité sociale dans le giron d’un ministre du Budget » dans l’opposition pendant cinq ans, « je dis que si vous ne mettez pas des députés de gauche à l’Assemblée alors je ne garantis pas que l’on pourra assurer la défense des services publics », a-t-il estimé.

« Saluant » la nomination d’un « très bon ministre de l’Environnement » en la personne de Nicolas Hulot, l’ex chef du gouvernement a prévenu: « S’il n’y a pas des parlementaires de gauche de gouvernement à l’Assemblée, on trouvera toujours des conservateurs pour expliquer que l’environnement, ça commence à bien faire », en allusion à une formule de l’ancien président Nicolas Sarkozy.

Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie, a également estimé que si « la maison socialiste est un peu chamboulée », « il ne faut pas tanguer », et savoir « résister aux vents mauvais ».

Avec AFP

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ferrand : le gouvernement tente de minimiser et veut laisser les électeurs juges

Le Premier ministre Edouard Philippe a renouvelé vendredi sa « confiance » à Richard Ferrand, ...