Législatives: pas d’accord national trouvé entre La France insoumise et EELV

Crédit AFP – By Thomas SAMSON

Aucun accord national ne sera passé entre La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et Europe Ecologie-Les Verts pour les élections législatives malgré l’appel au rassemblement des écologistes la semaine dernière, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

« Nous avons reçu une fin de non-recevoir de La France insoumise puisque son exigence, c’est la soumission », a déclaré à l’AFP David Cormand, secrétaire national d’EELV, parlant d’une décision « irresponsable ».

De son côté, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, a rappelé que, « comme on le dit depuis le début, on est prêt à défendre le rassemblement mais sous un même programme, avec une identité visuelle commune sur tout le territoire ».

« On ne va pas se diluer dans un système à géométrie variable à cinq semaines du premier tour des législatives », a-t-il ajouté. Le responsable n’a cependant pas exclu des accords locaux avec les écologistes dans certaines circonscriptions.

M. Cormand a regretté que la division de la gauche d’opposition à Emmanuel Macron, si le candidat d’En Marche! l’emporte dimanche, lui fasse courir le risque de n’avoir qu’une vingtaine d’élus à l’Assemblée nationale. « Quand on regarde les résultats du premier tour de la présidentielle dans les circonscriptions, un rassemblement permettrait d’espérer, entre 220 et 230 députés », a-t-il estimé.

EELV a passé un accord national avec le Parti socialiste, portant sur une centaine de circonscriptions – 42 réservées à EELV, 53 où il ne présente pas de candidat – en échange duquel son candidat à la présidentielle Yannick Jadot s’est désisté au profit de Benoît Hamon.

Les deux partis avaient convenu de revoir certaines situations à l’issue du premier tour de la présidentielle, en particulier là où le Front national aurait des chances de l’emporter au second tour.

Avec AFP

Un commentaire

  1. Ce qu’il y a de bien avec EELV, c’est qu’ils veulent manger à tous les râteliers et sans payer!!!
    Et, bien-sûr, ils accusent les autres d’être des vilains sectaires, etc…
    Mais, à force, ils sont totalement discrédités!
    Ils vont au gouvernement puis en sortent, mais d’autres de leurs rangs les remplacent, puis ils quittent le parti et les uns vont chez Macron , les autres lèchent les bottes à Hamon, sans oublier ceux qui font la primaire et ne respectent pas le vote!
    Ici, ils nous ont baladé aux départementales pour partir dans 5 configurations différents après des heures et des heures de discussions inutiles! Ils ont réussi à faire avaler au FdG un accord pourri aux Régionales qui a eu le résultat mirobolant de 6% et 0 élu! Les qq uns qui sont sincères sont déjà avec la FI et les aitres comptent si peu qu’il est inutile de perdre nbotre temps dans des discussions sans fin et totalement inutiles!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En Corse, pas de vague REM mais un élan nationaliste

A Vescovato, le candidat de « Pé a Corsica » Jean-Félix Acquaviva, enchaîne les verres ...