Marine Le Pen: Le FN ne deviendra pas « Les Patriotes »

Crédit AFP/Archives – By Philippe HUGUEN

La présidente du Front national Marine Le Pen a exclu lundi sur RTL que « Les Patriotes », nom de l’association lancée par Florian Philippot au sein du FN, puisse devenir le nouveau nom du parti, assurant également que le FN « est uni ».

A la question de savoir si « Les Patriotes » serait un nouveau nom adéquat pour le FN, Marine Le Pen a répondu par la négative: « Non. Si les adhérents du Front national décident de changer de nom, ce ne sera pas celui-là ».

« Mais si nous grandissons, si nous nous modernisons et si nous rénovons aussi la structure, c’est précisément parce que en arrivant au second tour de l’élection présidentielle, et en ayant réuni 11 millions de Français, nous avons d’ores et déjà dépassé le Front national traditionnel », a poursuivi l’ex-candidate à l’Elysée, battue par Emmanuel Macron.

La présidente du FN a par ailleurs assuré que « le mouvement est uni ». « Je suis sur le terrain, je vois des gens qui sont extrêmement solides, très déterminés. J’entends dire qu’il y aurait des problèmes au Front national, honnêtement il n’y en a pas », a répondu la candidate aux législatives, interrogée notamment à propos des tensions liées au vice-président Florian Philippot.

« Nous sommes une assurance pour les Français, l’assurance de ne pas se faire acheter, de ne pas se compromettre avec la politique d’Emmanuel Macron », a encore affirmé Mme Le Pen, pour qui « il n’y a plus de parti Les Républicains (…) Les Républicains son atomisés ».

« Nous sommes les seuls à être véritablement dans l’opposition à Emmanuel Macron », a-t-elle dit. « Quand j’entends M. Baroin expliquer qu’il veut un partage des responsabilités, excusez-moi mais un partage des responsabilités, ça ressemble presque à un mariage », a-t-elle déclaré.

Avec AFP

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après le désastre des législatives, le PS dans un champ de ruines

Décapité, décimé, divisé, appauvri… le PS va devoir entamer le chantier de sa ...