Présidentielle 2017 : Valls estime que l’Islam sera un « enjeu électoral »

Manuel Valls déclaré que l’islam serait « un enjeu électoral » pour le scrutin présidentiel de 2017. Il le regrette indiquant que la religion est totalement compatible avec les valeurs de la République.

C’est à l’occasion d’un forum intitulé « République et islam: ensemble relevons le défi » qui se déroulait à l’Assemblée nationale que Manuel Valls a donné son point de vue concernant l’Islam et la République. Il a ainsi regretté que l’Islam ne devienne malheureusement un « enjeu électoral » pour la campagne présidentielle de 2017. Il a d’ailleurs accusé l’extrême droite et les salafistes d’être complice pour provoquer le « rejet et la peur » de l’Islam de la part des Français.

Le premier ministre a déclaré qu’il assumait pleinement la tenue de ce débat « avec la volonté de le faire avec le respect de l’autre », contrairement selon lui à d’autres partis politiques, comme Les Républicains de Nicolas Sarkozy ou le Front national. Il estime qu’il y a « deux manières de débattre de l’islam », la première « stigmatisante » et l’autre « apaisante ».

Manuel Valls a demandé à ne pas faire de l’islam « un enjeu électoral ». « Mais je ne suis pas naïf », a-t-il ajouté, « je sais que ça sera un enjeu électoral, à tous points de vue et pour beaucoup de monde ». « C’est toujours plus difficile dans une société en crise de mener ces débats avec l’idée même de la raison », a-t-il souligné.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après le désastre des législatives, le PS dans un champ de ruines

Décapité, décimé, divisé, appauvri… le PS va devoir entamer le chantier de sa ...