Eva Joly veut les démissions de Squarcini et de Péchenard

La candidate d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), ancienne juge d’instruction, a réagi à l’affaire Mohamed Merah.

Interrogée par l’AFP, Eva Joly s’est dite favorable à la démission de Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur, et à celle de Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale. Selon la candidate écologiste à l’élection présidentielle, ils devraient quitter leurs fonctions en raison des « dysfonctionnements » de leurs services au cours de l’affaire Merah.

« Dans n’importe quel autre pays démocratique, M. Squarcini et M. Péchenard n’oseraient plus se montrer » a-t-elle expliqué. Elle a aussi rappelé que « M. Squarcini est mis en examen pour avoir violé les règles et espionné les journalistes, dont les sources sont protégées ».

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après le désastre des législatives, le PS dans un champ de ruines

Décapité, décimé, divisé, appauvri… le PS va devoir entamer le chantier de sa ...